ÊTRE VÉGÉTARIENNE #2

@http://www.mangersantebio.org

Devenir végétarienne a eu un fort impact dans ma vie quotidienne. Dans cette seconde partie, j’aimerais évoquer avec vous les différentes situations auxquelles j’ai pu faire face afin que vous puissiez vous y préparer.

 

L’IMPACT SUR LES AUTRES

Un jour, un ami m’a dit “Le fait que tu sois végétarienne par choix et non pas par obligation religieuse, fais de toi une personne forte. Inconsciemment, tu dénigres les gens et tu leur renvoi le fait qu’ils sont lâches en refusant de faire cet effort “.

Whaooo la claque ! Je n’avais jamais vu les choses sous cet angle, mais tout de suite compris. Voilà ce qui expliquait la frustration des gens et les remarques déplacées. Bien entendu, ça n’est pas le cas pour tout le monde, d’autres trouveront juste ce choix ridicule.

En effet, être végétarienne librement et sans contraintes liées à ma foi, peut être vu comme un acte de courage (selon moi ça n’est pas le cas) par conséquent, ce choix porte un jugement sur les autres. Au-delà du régime alimentaire, le végétarisme est politique ! On décide de ne pas faire comme tout le monde, on sort de la norme et on refuse le dictat de la société.

 

FAIRE FACE AUX REMARQUES

Malheureusement les gens se sentiront concernés, voire même très concernés parce qu’il y a dans votre assiette ! Je préfère vous prévenir, à un moment vous aurez forcément droit à :

« Ma pauvre, tu ne manges que de la salade… »

« C’est triste, c’est tellement bon la viande ! »

« Ça n’est pas trop dur ? »

« C’est parce que tu ne veux pas grossir ? »

Même si cela part d’un bon sentiment (quand c’est le cas) ce genre de situation peut vite devenir gênant… Personnellement, je suis devenue impatiente face à ce genre de réflexions et il m’arrive même de refuser d’aborder le sujet à table pour ne pas gâcher ce moment de convivialité. Ça n’est sûrement pas la meilleure chose à faire, surtout pour sensibiliser les gens à ce mode de vie, mais si cela peut m’éviter des désagréments, tant pis ! Ce qui est bien, c’est que maintenant je n’aurais plus qu’à donner les liens de mes articles.

Si vous êtes en couple, on présumera :

« Ohh le pauvre, du coup il ne mange pas de viande à la maison ? »

« Comment est-ce qu’il fait ?! »

« Il est interdit de viande alors ? »

J’ai envie de répondre que c’est un grand garçon ! Plus sérieusement, j’ai de la chance car mon choix n’a pas été une contrainte pour lui (enfin je l’espère). Très vite, l’amoureux a préféré que nous ayons un menu identique en s’adaptant au mien. Nous mangeons donc végétarien à la maison mais pour autant la viande n’est pas interdite. Il en mange à l’extérieur et il lui arrive aussi d’en acheter lorsqu’il le souhaite.

 

GÉRER LES SORTIES ET LES INVITATIONS

Est-ce la fin de votre vie sociale ? Bien sûr que non.

Cela peut paraître bête, mais prévenez les gens tout simplement. Combien de fois, je ne me suis rendu compte que j’avais oublié de prévenir les personnes chez qui j’étais invitée… Heureusement que l’amoureux était là pour le rappeler ! Oui, pour nous c’est évident, mais il ne faut pas oublier que ça reste un régime alimentaire encore « hors normes » pour la grande majorité.

Cependant, si vous n’avez pas la possibilité de prévenir : un mariage, un anniversaire… Dans le doute, mangez un peu avant de partir, on ne sait jamais ! Sinon vous pourrez toujours vous rabattre sur les accompagnements.

Vous êtes invité à un barbecue ou une raclette ? Il existe une panoplie de simili-carné : saucisses, tranches et steaks végétaux. Vous les trouverez dans les enseignes bio et de plus en plus dans les magasins conventionnels. Encore mieux (et moins chère) vous pouvez également les préparer vous-même (c’est très simple). Aujourd’hui, de plus en plus de restaurations sont spécialisées dans la cuisine végétale, et même les restaurants traditionnels propose une option veggie (je vous avoue qu’il vaut mieux éviter les brasseries). Si ça n’est pas le cas, pas de panique : prévenez le personnel et le chef se chargera de vous concocter un plat sur-mesure !

S’il y a bien un endroit où vous pouvez aller les yeux fermés, c’est la cuisine du monde :

  • Cuisine italienne : pizzas, lasagnes et pâtes aux légumes…
  • Cuisine indienne : dalh de lentilles corail, samoussa…
  • Cuisine libanaise : houmous, falafels, feuilles de vignes…
  • Cuisine asiatique (chinoise, thaï, viet, japonaise) : Bien que ça soit ma cuisine préférée, c’est celle où j’ai le moins de choix : maki concombre et avocat, pad thai légumes ou salade de bok choy… La bonne nouvelle est qu’à Paris, on trouve des restaurants asiatiques exclusivement végétariens où tous les plats traditionnels sont revisités !

° ° °

Vous l’aurez compris, pour moi la principale difficulté que j’ai pu rencontrer n’a pas été la transition alimentaire, mais plutôt la gestion humaine. Souriez, restez calme et communiquez. Parlez-en avec votre partenaire, votre famille, car il y aura également des changements dans leur vie. N’hésitez pas à leur expliquer votre démarche et à les rassurer : vous ne les jugez pas !

Et vous, à quelles remarques avez-vous droit depuis que vous êtes végétarien ?

4 Commentaires

  • J’ai trouvé les français beaucoup plus ouverts que je ne le pensais au végétarisme. Quelle bonne surprise ! Il y a toujours un plat que je peux manger, et ils ont souvent un plat végétarien qui n’est pas sur le carte. Finalement, comme toi, ce sont les remarques de gens qui détonnent le plus. Deux de mes collègues m’ont demandé comment je faisais pour manger. Et puis finalement, il suffit de faire un marathon pour leur prouver que je ne suis pas une petite chose fragile 🙂

    • Hello Sophie,
      C’est drôle, moi je trouve qu’en France il y a encore des efforts à faire comparé à des pays comme l’Allemagne par exemple.
      Oui les collègues j’ai connu ça moi aussi 🙂 et c’est comme ça qu’on se rend compte qu’en France les plats sont composés à base de viande et que ce qu’il y a autour n’est qu’un accompagnement du coup les gens sont un peu perdus et se demandent comment on fait ! Ahahah c’est dommage de devoir faire autant d’effort pour les convaincre, pourtant il y a tellement de sportifs végétariens et même végétaliens.
      À bientôt !

  • Coucou Wendi!
    Merci beaucoup pour cet article! Bien que je ne sois pas végétarienne, je réduis de plus en plus ma consommation de viande et tente toutes les alternatives végétales, essaie des recettes végétarienne et ces critiques sont très fréquentes. Les stéréotypes de végétarien= salade a la vie dure! Depuis peu, j’ai également l’impression qu’il y a cette idée que le végéta*isme est une mode, quelque chose de bobo alors que pas du tout, c’est une style de vie. C’est super dommage qu’on ne voit la nourriture que par une alimentation omnivore et qu’on pointe les personnes qui ont décidé de leur plein gré de ne plus manger de viande et de poisson. On ne force pas notre interlocuteur a arrêté de manger la viande, si?
    En tout cas, merci beaucoup pour ton article!
    Bisous! 😀

    • Coucou Louise,
      Je t’en prie ^^ je suis ravie qu’il puisse aider ! Oui je suis tout à fait d’accord avec toi, maintenant que le végétalisme est de plus en plus visible et qu’en plus de ça la tendance healthy à fait son apparition les gens confondent et pense qu’être végétarien est juste une mode. Effectivement on ne force personne à faire comme nous, mais comme je le disais on porte involontairement un jugement envers eux d’où certaines réactions malheureusement…
      Merci à toi !
      Bises

Laisser un commentaire